BABEL AFTER THE WAR

ALTEREGOPROJECT 2014 AVEC MUSICATREIZE

BABEL AFTER THE WAR

ALTEREGOPROJECT 2014 AVEC MUSICATREIZE

Opéra
Musique, théâtre, 7 langues, nouveaux médias 8 voix, 4 instruments, 2 sténographes, 2 vidéo-designers, 1 chef d’orchestre

Deux, parmi les plus grands auteurs de nos patrimoines littéraire et musical, viennent d’écrire cette œuvre : le compositeur suisse Xavier Dayer et l’écrivain d’origine argentine Alberto Manguel.

Une œuvre lyrique qui s’inspire de l’histoire de la Tour de Babel , de l’effondrement de toute communication entre les êtres, de la quête éternelle d’une nouvelle entente et d’une nouvelle écoute sur le monde.
En transposant le sujet de Babel dans un contexte contemporain, Alberto Manguel et Xavier Dayer proposent un nouveau regard sur l’état de notre société, sur les raisons multiples et surprenantes de l’exil moderne, tout en offrant un sens actuel aux malentendus, à la perte du langage et au dépérissement de la communication.

Babel, une histoire après la guerre, une histoire d’exil

Une des fonctionnements principaux de l’espèce humaine, est le déplacement, la migration. Depuis toujours, nous sommes des créatures nomades, mais à la naissance du XXIème siècle, nos pérégrinations se muent principalement en exil : exil politique, exil économique, exil culturel et exil climatique. Nous vivons donc dans un état de fugue.

Babel after the war : un procès dans un tribunal internationnal

La profusion des rôles – inculpés multinationaux, policiers, traducteurs, interprètes, juges, jurés – et des langues différentes*, créent des situations absurdes, graves, pathétiques, comiques voire grotesques. Ce procès se déroule autour de 4 prisonniers et de 4 exiles emblématiques : Ulysse, le juif errant, le palestinien déplacé, l’inuit dépouillé.

ARTISTES

ROLAND HAYRABEDIAN | chef d'orchestre
Roland Hayrabedian semble mu par un élan intérieur… Son histoire se forge à travers la passion de la découverte, le goût des paradoxes et du secret. Adolescent, il délaisse vite le piano pour la direction d’orchestre. Le jeune chef crée en 1978 le Chœur Contemporain puis Musicatreize en 1987. La voix, son grain, sa souplesse, tout ce qui sous-tend l’œuvre, le fascinent peut-être à cause de l’héritage longtemps inconscient de son orientalité et de son imaginaire méditerranéens.

MORE

Quelques noms forts jalonnent ensuite son itinéraire : Betsy Jolas, Iannis Xenakis, Guy Reibel, André Boucourechliev, Seiji Osawa…Quelques rencontres marquantes : Félix Ibarrondo, dans les années 80 et Maurice Ohana, sous le signe de l’intuition, la spiritualité, le chant intérieur et l’empreinte du rituel. Il en sera en outre l’un des principaux interprètes. Mais l’axe central reste le travail avec des compositeurs vivants. Citons parmi d’autres Oscar Strasnoy, Philippe Gouttenoire, Edith Canat de Chizy, Zad Moultaka, Bruno Mantovani, Jesper Nordin, Tapio Tuomela… Roland Hayrabedian a dirigé le long de sa carrière de nombreuses formations orchestrales et vocales (Orchestre du festival de Spoleto, la Capella de Leningrad, les chœurs de Radio-France, l’Orchestre philharmonique de Radio France, des Pays-de-Loire, l’Orchestre philharmonique de Lorraine, l’Orchestre d’Avignon, le National Choir of Ireland, le Nederlands Kamerkoor) et collaboré avec des ensembles spécialisés comme les Percussions de Strasbourg, Musique Vivante, Musique Oblique,2e2m, TM+, l’ensemble Itinéraire, et plusieurs ensembles étrangers. Attiré par la musique de scène, le théâtre musical et le ballet, il collabore volontiers avec des metteurs en scène ou chorégraphes (Ariel Garcia Valdès, Pierre Barrat, Eric Ruf ou Angelin Preljocaj, ou plus récemment Jeanne Roth, Thierry Thieu Nyang, Philippe Carbonneaux…). De 2002 à 2005, il occupe le poste de chef de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, orchestre avec lequel il collabore encore. Depuis deux saisons, il prend part à l’Académie vocale contemporaine du Festival d’Aix-en-Provence, festival qui lui a permis de créer en 2010 l« Un Retour » d’Oscar Strasnoy sur un livret d’Alberto Manguel, qui est très remarqué.
XAVIER DAYER | compositeur
Lauréat de plusieurs prix de composition dont le prix de la fondation Bürgi-Willert décerné par Heinz Holliger et le prix FEMS de la fondation Sandoz décerné par Henri Dutilleux en 2000. Auteur d’œuvres pour le Grand Théâtre de Genève, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris, le Festival d’Automne de Paris, l’IRCAM, le Festival de Lucerne, les Swiss Chamber Soloists, l’ensemble Contrechamps ainsi que pour de nombreux autres ensembles et solistes. En 2005, Xavier Dayer est nommé Professeur de Composition et de théorie à la Haute école des arts de Berne (HEAB). Depuis avril 2009 il est le responsable du « Master of arts in Composition / Theory ». Pensionnaire de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis en 2008 – 2009. En 2011, Xavier Dayer est élu Président de la SUISA. Sa musique est éditée aux Éditions Papillon et aux Éditions BIM www.xavierdayer.ch
MUSICATREIZE | ensemble vocal
Roland Hayrabedian a créé Musicatreize à Marseille en 1987. Le projet était de façonner un instrument de pointe pour explorer le champ des possibles musicaux. Depuis l’ensemble, d’une remarquable stabilité, suit son chef dans toutes ses explorations esthétiques. Réunion de solistes, le temps a travaillé une cohésion et une pâte sonore très reconnaissable qui fait de l’ensemble un instrument privilégié pour la création.

MORE

Ancré à Marseille, Musicatreize file volontiers la métaphore marine. Il s’agit de séjours « à quai » ou « au large », de navigation « en haute mer » ou de cabotage mais cette poétique n’est pas un effet de communication. La Méditerranée s’inscrit dans l’âme de l’ensemble, hante ses rêves et nourrit son imaginaire lyrique, politique, spirituel. Roland Hayrabedian a exploré avec Musicatreize l’univers de la vocalité, et il a très tôt élargi l’ensemble à l’instrumental (Sundown dances de Ohana, Ecrit sur le vent et l’eau de Olli Kortekangas ou le Concerto de Chambre de Ligeti). Tout concert, toute représentation sont étudiés : les œuvres prennent sens dans le déploiement d’un concept : de l’exécution, la spatialisation, à la mise en scène. Reliant passé et présent, classiques et inédits, oratorios, récitals ou opéras, Musicatreize s’adapte aux exigences de l’écriture et de l’interprétation avec une grande souplesse. Depuis quelques années, Musicatreize a développé des axes de travail originaux, en étant à l’initiative d’une soixantaine d’œuvres nouvelles. Thématiques de saison (“Musiques, an 13”, “Les Tentations”, “Les Miniatures”) et cycles : les 7 contes, série entamée en 2006 avec Les Sorcières d’António Chagas Rosa, s’achèvent en 2010 avec Un retour – El regreso d’Oscar Strasnoy sur un livret d’Alberto Manguel, créé au Festival d’Aix-en-Provence. Ces grandes pièces, signés par un auteur, un compositeur, un metteur en scène, ont fait chacune l’objet d’un enregistrement et d’une publication illustrée, chez Actes Sud dans un format original. L’Autre rive, œuvre en miroir de Zad Moultaka sur la thématique de l’Autre, la série des Cris (Jannequin, Luciano Berio, Régis Campo, Jean-Christophe Marti…), les premières Odyssées dans l’espace de François Rossé ou d’Alexandros Markeas, les concerts courts, pour ne citer que quelques unes des créations récentes, questionnent la création, l’autre du temps ou de l’espace, la modernité, le dialogue des œuvres entre elles… A partir de ce mouillage marseillais s’articulent des tournées dans le monde entier (Europe, Asie, Afrique, Brésil..), une discographie riche, commentée et distinguée, ainsi que des reconnaissances publiques comme le prix des Victoires de la Musique Classique – catégorie Ensemble de l’Année en 2007. www.musicatreize.org
ALBERTO MANGUEL | écrivain et librettiste
Alberto Manguel est citoyen canadien né à Buenos Aires en 1948. Il a vécu en Israël, Argentine, Italie, Angleterre, Tahiti et Canada. Il vit en France depuis 2000. Il est l’auteur de cinq romans: Dernières nouvelles d’une terre abandonnée (Prix McKitterick en Angleterre et Prix de l’Association d’auteurs canadiens), Stevenson sous les palmiers, Un retour ( ce roman est la source du livret de la création d’un opéra au Festival d’Aix en Provence en 2010), L’amant très vétilleux, et Tous les hommes sont menteurs.

MORE

Il est aussi l’auteur de plusieurs essais, parmi lesquels Le dictionnaire des lieux imaginaires (avec Gianni Guadalupi), Une histoire de la lecture (Prix Médicis essai), Dans la forêt du miroir (Prix France-Culture), Le livre d’images, Chez Borges (Prix Poitou-Charentes) et Pinochio et Robinson, La Bibliothèque la nuit. Alberto Manguel a reçu le Premio Germán Sánchez Ruipérez en Espagne pour l’ensemble de son oeuvre critique. En France, il a obtenu le Prix Roger Caillois et il a été élu au grade d’ Officier des Arts et des Lettres. Il est docteur honoris causa des universités de Liège en Belgique et Anglia Ruskin, Cambridge, en Angleterre. www.alberto.manguel.com
JEAN LAMBERT-WILD | scénographie et costumes
Pour Jean Lambert-wild, le théâtre est par essence un art multi « médium »,le lieu où les signes de toutes les disciplines peuvent s’exprimer et faire sens. Il constitue pour chacun de ses projets un phalanstère de création en convoquant autour de lui des identités fortes et diverses dont les rencontres bouleversent les codes de narration et de représentation.

MORE

Il place au cœur de ses créations la mise en réseau de compétences artistiques, techniques, scientifiques ou universitaires afin d’explorer de nouvelles perspectives pour le théâtre et l’écriture scénique. Avec Grande Lessive de printemps en 1990, il entame la construction de son Hypogée, œuvre complexe, à l’échelle d’une vie, qu’il écrit et dirige sur scène. L’Hypogée se compose de trois Confessions, trois Mélopées, trois Épopées, deux Exclusions, un Dithyrambe et 326 Calentures. Au fil des ans et des œuvres, il constitue ainsi une autobiographie fantasmée au travers de son travail pour la scène : l’Ecmnésie, et des Calentures. Ces dernières, petites formes performatives (de 15 à 45 minutes), interrogent l’espace théâtral. L’illusion et la magie y tiennent une place importante. Elles sont les fureurs poétiques que traverse son clown en pyjama rayé. En 1999, son spectacle Splendeur et Lassitude du Capitaine Marion Déperrier – Épopée en deux Époques et une Rupture marque le début d’une longue collaboration avec Henri Taquet et le Granit-scène nationale de Belfort, où il est artiste associé de 2000 à 2006. Pour développer son projet, il fonde avec le compositeur Jean-Luc Therminarias la Coopérative 326 dont il est le directeur artistique jusqu’en 2006. Depuis 2007, Jean Lambert-wild dirige la Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie. Centre de création et de production, la Comédie de Caen crée et diffuse des spectacles au rayonnement national et international, et accompagne au travers de son projet artistique des compagnies théâtrales indépendantes françaises et étrangères. Ses origines créoles, ses nombreux voyages en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie ont dessiné et nourri plusieurs de ses projets (résidences, étapes de travail, invitations dans des festivals ou théâtres en Norvège, Hongrie, Danemark, Italie, Allemagne, Belgique, Suisse, aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Corée du Sud, au Japon, en Chine…). Créateur prolifique, Jean Lambert-wild continue son exploration poétique à la Comédie de Caen, au travers de créations et de rencontres qui redessinent à chaque fois un peu plus les contours d’un art théâtral affranchi de complaisance. Que ce soit avec War Sweet War, qu’il chorégraphie avec le danseur Juha Marsalo, Comment ai-je pu tenir là-dedans ? et Mon amoureux noueux pommier, co-signés entre autres par le dessinateur Stéphane Blanquet et le vidéaste François Royet, L’Ombelle du trépassé, où il collabore avec le chanteur breton Yann-Fañch Kemener, ou bien encore Le Recours aux forêts et La Sagesse des abeilles avec le philosophe Michel Onfray, créations dont les lumières sont signées Renaud Lagier, il s’efforce avec ses collaborateurs de bâtir un théâtre qui soit la somme d’efforts mis en commun pour dire quelque chose du monde, et mettre en pratique une façon de travailler et d’exister ensemble.
LORENZO MALAGUERRA | metteur en scène
Né à Berne – Suisse – en 1972, Lorenzo Malaguerra a accompli un double parcours académique et théâtral. Après un master en géographie, il a suivi une formation de comédien au Conservatoire de Genève et a joué dans de nombreuses pièces au cours des dix dernières années. Dans le domaine de la mise en scène, il a créé sa propre compagnie, Le Troisième Spectacle, avec laquelle il a monté une quinzaine de spectacles.

MORE

Parmi eux, La nuit juste avant les forêts, de Bernard-Marie Koltès, en 2001 et 2013 ; L’Echange, de Paul Claudel, présenté en 2006 au Théâtre de Carouge ; Antigone, de Sophocle, spectacle en tournée durant trois ans et Roméo et Juliette, de Shakespeare, créé au Théâtre Populaire Romand en 2008. Il est également actif dans le monde musical et signe des mises en scène de spectacles lyriques avec, notamment, l’Opéra de Poche de Genève et les Jardins Musicaux de Cernier. En 2009, il est nommé directeur du Théâtre du Crochetan à Monthey, en Suisse. Il préside également la Conférence des délégués culturels du Valais. www.crochetan.org www.letroisiemespectacle.net

Création mondiale :
Les 15 et 16 mai 2014 au Théâtre de Vevey, Suisse à 20h Durée : env. 1h10 sans entracte

Cast

Xavier Dayer
musique

Alberto Manguel
livret

Roland Hayrabedian
direction musicale

Lorenzo Malaguerra
mise en scène

Jean Lambert-Wild
scénographie et costumes

Romain Cottier
création lumières

Yanis Carnal
design graphique et media interaction design

Maxime Gianinetti
média interaction design

Victoria Harmandjieva
direction artistique

Thierry Tordjman
direction administrative

Maria Larsson
comptabilité et assistance projet

AVEC

Céline Boucard
Juge 1

Jean-Manuel Candenot
Juge 2

Anne Perisse dit Préchacq
Fatma, prisonnière

Marie-George Monet
Atuat, prisonnière

Xavier de Lignerolles
Ashaverus, prisonnier

Patrice Balter
No-one, prisonnier

Mareike Schellenberger
Juré 1

Vincent Ordonneau
Juré 2

Inbal Yomtovian
Comédienne et marionnetiste

Muriel Ferrier
Sténographie et surtitres

Victoria Harmandjieva
Piano

Francesco d’Orazio
Violon

Elsa Dorbath
Violoncelle

Jean-Samuel Racine
Clarinette

Production :
Alterego

Co-producteurs :
MUSICATREIZE, THÉÂTRE DE VEVEY,
La compagnie « Le Troisième Spectacle »

Avec le soutient de :

PROHELVETIA pour l’écriture musicale et pour la création, AlterEgo pour la commande du livret, La Ville de VEVEY, Fondation LEENAARDS, Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Ernst Göhner Stiftung, Migros pourcent culturel …

EXTRA

VIDEO

INTERVIEWS

DOSSIER DE PRESSE