ÉLOGE DE L'AMERTUME

CRÉATION D’UN SPECTACLE MUSICAL ET CHOCOLATÉ

ÉLOGE DE L’AMERTUME

CRÉATION D’UN SPECTACLE MUSICAL ET CHOCOLATÉ

Oeuvre pour une Pianiste, un Chocolatier et une Comédienne
Alteregoproject 2015

L’AMERTUME?

L’amertume confère-t-elle une dimension supplémentaire au bonheur ?
Connaître l’amertume, est-ce le chemin fatidique, sans retour, entre les illusions édulcorées du passé et le monde éraillé et graveleux du présent imparfait ? Si ce sentiment est le signe d’une douleur encore vivante dans le tréfonds de l’âmaue humaine, c’est que vie, il y a !

Alors quoi faire de ce goût-là, âcre et tenace en bouche ? Une guerre ? Une statue de sel ? Non.

Un spectacle! Oui .

Un spectacle de sens, musical et gustatif, quasi gastronomique, où la musique et le cacao exaltent l’amertume. Une création pour et avec tous les sens, où l’on écoute le chocolat, où l’on goûte les textures de nos expériences et racines amères, où l’on transforme une larme échappée en fleur de sel pour ainsi muer l’amertume en délivrance et la doter d’une énergie créative motrice. C’est le chemin que Victoria Harmandjieva propose d’explorer en invitant pour son nouveau projet un artisan chocolatier, Olivier Fuchs, une comédienne, Isabelle Vesseron et un metteur en scène – Gian Manuel Rau.

Venant de mondes différents, mais unis par la passion des sens, tous, ils se retrouvent dans l’espace onirique de ce goût étrange, que l’on ne commence à apprécier qu’à l’âge adulte : l’amertume.

Empruntant un sentier intrigant ponctué par la présence de deux pianos – à musique et à cuisson(1) – les trois protagonistes invitent les spectateurs à mobiliser tous leurs sens pour entendre, goûter, humer et voir un spectacle, né de l’amertume.

PROKOFIEV, LIGETI, BARTÒK, POURQUOI CES TROIS COMPOSITEURS ?
LA MUSIQUE – CE QU’A VU D’AMER LE VENT DE L’EST

En tant qu’artiste et musicienne, les bouleversements du XXème siècle – guerres mondiales, crises économiques, révolution industrielle et culturelle, vagues d’exil – m’interrogent autant par leur incommensurable impact sur la direction que l’humanité prend aujourd’hui que par leur influence sur la « psyché » de la musique de l’Est et plus précisément sur le parcours et l’œuvre de trois compositeurs : Prokofiev, Ligeti et Bartók.

Comment sont-ils parvenus à créer sous le poids insoutenable des déceptions, des mensonges et des trahisons ? Comment ont-ils « composé » avec le goût de l’époque ? D’où leur est venue l’eau à la bouche ? Quelle en était la source ? Que sont devenues leurs œuvres dans ces pérégrinations douloureuses : un cri de désespoir, un refuge, une perdition ou au contraire un hymne à la vie ?

C’est bien ces questionnements qui m’ont nourrie pour créer ÉLOGE DE L’AMERTUME, une œuvre dans laquelle musique, goût et action sont intimement liés.

Avec les œuvres de:
PROKOFIEV
Sonate n° 7, op. 83
et Suggestions diaboliques op. 4
LIGETI

Échelle du diable
GLUCK et SGAMBATI
Mélodie de l’Orphée
BARTOK
Danses sur rythmes bulgares

Dates

4 novembre 2015
Théâtre du Passage à Neuchâtel 12H
18 décembre 2015
Théâtre de Crochetan à Monthey – 20H

Création Mondiale
1, 2 et 3 mai 2015 à 20.00
Au Reflet – Théâtre de Vevey – Salle Del Castillo
Grande Place 5 – Vevey – Suisse

Cast

Victoria Harmandjieva
Idée originale, conception et piano

Gian Manuel Rau
Mise en scène et lumière

Olivier Fuchs
Création gustative et confection de chocolats en direct sur scène

Isabelle Vesseron
Comédienne, dans le rôle de l’Inconnue

Mise en scene

Victoria Harmandjieva
idée originale, conception et piano

Gian Manuel Rau
mise en scène et lumière

Olivier Fuchs
création gustative et confection de chocolats en direct sur scène

Isabelle Vesseron
dans le rôle de l’inconnue

Victoria Harmandjieva
direction artistique

Séverine Blanc
accessoires

Yanis Carnal
design et graphisme

Annick Rossier
assistante production

Sarah Simili
administration

Maria Larsson
comptabilité

GIAN MANUEL RAU

Metteur en scène – Né en Suisse, il fait ses études et ses débuts à Zürich, Paris et Berlin. En parallèle de ses études, il travaille comme photographe de théâtre, et monte, dès 1996, des pièces de Beckett et de Botho Strauss, ainsi que des performances dans des galeries d’art. Il fait de l’assistanat au Theater Neumarkt à Zürich, chez Volker Hesse et Stephan Müller ainsi qu’auprès de Thomas Ostermeier à la Schaubühne de Berlin et, dès 2001, se concentre uniquement sur la mise en scène.
Après Mademoiselle Julie d’August Strindberg au Théâtre de Carouge et Murmures d’Hubert Mingarelli, Gian Manuel Rau retrouve l’auteur suisse Lukas Bärfuss, dont il a monté Le test au Théâtre de Vidy et au Poche en 2009, pour sa nouvelle mise en scène de Le voyage d’Alice en Suisse – septembre 2015.

Click here to learn more

Gian Manuel Rau a créé une quarantaine de spectacles à la Schaubühne de Berlin, aux théâtres de Bâle, de Stuttgart, de Vidy-Lausanne ou encore à la Comédie Française de Paris, en explorant aussi bien le répertoire classique que le domaine contemporain. On lui doit des mises en scène de Kleist, Büchner, Lessing, Pinter, Ibsen ou encore Feydeau, plusieurs adaptations de textes littéraires ainsi que des créations de musique contemporaine.
OLIVIER FUCHS

Création et confection chocolat sur scène – Artisan chocolatier, créateur et pédagogue, Olivier Fuchs entreprend dans un premier temps une formation de Boulanger-Pâtissier puis de Confiseur- Chocolatier. Après quelques années d’expériences professionnelles, Il obtient successivement le diplôme de Maître Boulanger-Pâtissier puis de Maître d’enseignement professionnel.
Depuis 1984, Il dispense des cours aux apprentis Boulanger-Pâtissier-Confiseur à l’école professionnelle de Montreux où Il occupe le poste de Doyen pendant quelques années.

Click here to learn more

Conjointement à son activité d’enseignant, Olivier Fuchs ouvre en 2005 un espace chocolaterie à Lausanne où il confectionne ses propres créations. Il se démarque en travaillant exclusivement avec des chocolats d’exception, élaborés à partir des meilleures fèves de cacao. Par sa touche créative et son expérience professionnelle, il est à même de proposer des produits inédits de très grande qualité. Olivier Fuchs anime des ateliers, des conférences-dégustations en mettant l’accent sur la richesse et la diversité aromatique des cacaos. Il est également membre du jury et conférencier au salon des chocolatiers de Genève. Olivier Fuchs s’associe à des artisans et des artistes pour créer des liens, en accordant les flaveurs de ses chocolats à d’autres expressions sensorielles. En 2012, il se laisse inspirer par l’œuvre de Charles Ferdinand Ramuz pour créer des correspondances entre littérature et saveurs chocolatées. La rencontre avec Victoria Harmandjieva, l’entraîne dans une nouvelle dimension artistique. L’amertume, saveur et sentiment, guide leur travail de création musicale et culinaire.

www.olivierfuchs.ch

ISABELLE VESSERON

Comédienne – Isabelle Vesseron est née en 1987 et a grandi en île-de-france. En 2008, elle obtient une Licence en Arts du Spectacle – Théâtre et Cinéma (UPX, Nanterre). En 2010, elle joue dans Vous qui habitez le temps de Valère Novarina, mis en scène par Marjorie Efther (Cie l’Ouvrier du Drame) puis Electonic City de Falk Richter, mis en scène par Anthony Diaz (Cie A Kan la Dériv’), à Paris. Elle est aussi l’auteure de Sens toi sans toit, conte pour marionnettes (tout public) réalisé en art de rue (2011) puis en salle, avec le soutien du Théâtre de Viry Châtillon (Prix du Jury – Festival Jeunes Talents 2013).

Click here to learn more

En 2010, elle intègre la Manufacture — Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande, à Lausanne, où elle rencontre, Charlotte Clamens, Gwenaël Morin, Maya Boesch et Timo Kirez (cie Sturmfrei), Frank Vercruyssen (collectif TgStan), Gian Manuel Rau, Laurence Mayor, Arpàd Schilling, etc. En 2012, elle interprète la Petite Marie et la Présidente dans Le Président et les Présidentes, d’après Thomas Bernhard et Werner Schwab, mis en scène par Rébecca Balestra et Agathe Hazard- Raboud, à La Manufacture, et pour clore sa formation elle met en scène Affabulazione, de Pier Paolo Pasolini, en 2013. A sa sortie d’école, Isabelle joue dans Limbes, court-métrage d’Elie Grappe (ECAL, 2014), et Meccarillos, d’Aurélie Pernet (HEAD, 2014). Elle est également assistante à la mise en scène de Geneviève Guhl, pour Yvonne, Princesse de Bourgogne, de Witold Gombrowicz (création 2014 : Grange de Dorigny – Lausanne, Comédie de Genève, Belle Usine – Fully ) puis de Guillaume Béguin, pour Le Manuscrit des chiens III, de Jon Fosse (création 2014 : TPR, La Chaux-de-Fonds; tournée 2015 : théâtre AmStramGram – Genève et Vidy-Lausanne ). Début 2015, elle tourne dans le long-métrage de Jacob Berger, Un juif pour l’exemple, adapté du roman de Jacques Chessex. Depuis fin 2014 elle travaille à la création d’un projet de théâtre solo : CACHER LA MERDE AU CHAT, (Cie Tétanotwist, Lausanne) qui a été sélectionné pour concourir au prix des arts de la scène suisse PREMIO 2015. Pour ce projet elle choisit de s’entourer d’artistes issus du théâtre et de la danse : Cédric Leproust, Laurence Mayor, Claire Deutsch et Géraldine Chollet. Une présentation d’étape de ce travail aura lieu le dimanche 25 octobre 2015 au Festival Les Journées Tac Tac Tac ( Lieu St-Martin, Lausanne).
SÉVERINE BLANC

Accessoires | Costumes – Séverine Blanc, passionnée d’objet et de matières, travaille comme accessoiriste et costumière pour plusieurs dramaturges, théâtres et compagnies dont Peter Brook, Teatro Malandro – Omar Porras, Le Festival d’Avanches Opéra, Alterego et Théâtre de Vidy – Lausanne. En mai 2015, elle crée les costumes et les objets pour le spectacle Éloge de l’Amertume.

EXTRA

TEASER FACE DOUCE

TEASER FACE AMÈRE

DOSSIER DE PRESSE